Quel sport pendant la grossesse ?

Garder la forme pendant la grossesse est une bonne initiative. À condition de connaître ses limites et d’adapter l’activité en fonction de ses capacités. Des études ont d’ailleurs montré que l’activité physique pendant la grossesse permettait un accouchement moins douloureux et diminuait les risques de césarienne. Alors du sport oui, mais quels sont ceux qu’il faut privilégier et ceux qu’il faut éviter ?

Pendant la grossesse, votre corps subit de multiples changements dûs aux modifications hormonales. Certaines femmes vivent très mal cette transformation du corps mais ne vont pas pour autant avoir les bons réflexes. Restriction alimentaire, surmenage, efforts trop intenses sont à bannir pendant ces 9 mois, l’enfant pourrait en souffrir et votre grossesse ne pas arriver à son terme.

Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas surveiller son alimentation et rester inactive, au contraire ! Une activité physique adaptée en complément d’une bonne hygiène alimentaire peut vous aider à vivre votre grossesse sereinement et à vous préparer à cette épreuve physique qu’est l’accouchement.

Le sport est un excellent moyen d’évacuer stress et de retrouver l’équilibre. Inutile de se sentir frustrée par le manque d’activité surtout si vous étiez auparavant une sportive assidue, le tout est de bien savoir doser. Si, au contraire, vous n’êtes pas très fan de sport mais que vous souhaitez tout de même prendre soin de votre corps pendant ces 9 mois, veillez à ce que l’activité soit douce et n’entraîne pas d’efforts trop fastidieux.

Ce qui vous est recommandé

Les sports qui vous font travailler relaxation et respiration, la maîtrise de son corps commence par là.

  • La marche répond tout à fait à ces critères et peut se pratiquer tout au long de la grossesse. Rien de tel que des balades en forêt et en famille pour profiter de l’air pur et bien s’oxygéner. Prévoyez des chaussures adaptées à la marche qui maintiennent parfaitement la cheville. Au quotidien, évitez les talons supérieurs à 3 ou 4cm qui pourraient vous provoquer des douleurs de dos.
  • La natation est un sport très doux pour les articulations de la femme enceinte qui ont tendance, pendant la grossesse, à être plus sensibles. L’eau porte le corps et soulage les douleurs lombaires. Il est d’ailleurs conseillé de pratiquer le dos crawlé pour apaiser plus efficacement. Certaines piscines municipales proposent des cours d’aquagym adaptés aux femmes enceintes. L’eau masse et draine le corps, la circulation sanguine est améliorée. Parfait donc en cas d’oedème aux chevilles ou de jambes lourdes.
  • La gymnastique douce ou le stretching sont des pratiques adaptées mais ménagez vous en préférant des cours de 20 à 30 minutes maximum. Mieux vaut en répartir 3 dans la semaine, plutôt que de tout pratiquer en 1 heure. Étirez vous en douceur pour préserver vos ligaments qui ont tendance à se relâcher pendant la grossesse. Attention car vous êtes plus souple mais vous avez aussi plus de risque de vous tordre les chevilles.
  • Le yoga est parfait pour la relaxation et la maîtrise de la respiration, cependant il est possible surtout après le 5e mois que votre petit ventre vous empêche d’accomplir certains gestes. N’hésitez donc pas à vous économiser et à préférer d’autres postures plus accessibles.
  • Le vélo jusqu’au 5ème mois est possible car c’est un sport doux pour les articulations. Mais le risque de chute reste possible, évitez donc les routes au profit des espaces verts, ou pédalez tranquillement chez vous, sur votre vélo d’appartement.

À savoir : une alimentation riche en potassium vous permettra d’éviter les crampes très fréquente chez la femme enceinte.

Ce qu’il faut éviter

La pratique d’un sport nécessite l’avis de votre médecin, des contre-indications comme un col de l’utérus déjà ouvert vous défendent toute activité trop intense. Mais même si vous vous portez parfaitement bien, certains sports sont vivement déconseillés lors d’une grossesse surtout après le 4e mois. Évitez également de pratiquer une activité pendant les périodes de grosse chaleur.

  • L’équitation ou le ski comportent un risque trop important de chute surtout dans cette période prénatale. Le centre de gravité se déplace et la perte d’équilibre est plus fréquente. Préférez le ski de fond en basse altitude et veillez à toujours être accompagnée. Prudence aussi en ce qui concerne les distances et le froid.
  • Les activités qui sollicitent trop d’efforts, trop brusques et violents comme les sports d’équipes ou de combat sont complètement proscrits. Les coups peuvent provoquer des contractions mais aussi des fausses couches voire un accouchement prématuré. Vous pouvez toujours profitez des matchs en restant en sécurité dans les gradins, le plaisir des yeux ne comporte aucun risque, profitez en.
  • Jogging ou tennis provoquent des secousses trop importantes qui peuvent s’avérer nocives pour bébé, en revanche, la marche et le ping-pong sont des activités idéales et adaptées à votre situation.

Bien sûr, interdiction formelle de pratiquer l’alpinisme ou la plongée sous marine, mais ça, c’est une question de bon sens !

Conclusion

Sport et grossesse n’ont jamais été incompatibles, surtout quand on sait que l’activité physique permet à la femme enceinte d’entretenir sa ceinture abdominale, de stimuler le retour veineux, et de travailler l’endurance. Apprenez donc à écouter votre corps et à connaître vos limites. Réduire les dangers en adaptant les activités est une bonne manière de garder la forme tout en restant sereine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut