La spiruline : le super aliment des sportifs

La spiruline est considérée comme la plus universelle des sources de nutriments existant dans la nature. Redécouverte depuis quelques dizaines d’années et conseillée par le bouche-à-oreille par ceux qui en ont éprouvé les bienfaits, la spiruline est l’aliment idéal pour tout sportif en quête de condition physique optimale.

La spiruline est une algue d’eau douce, microscopique, de couleur vert-bleue. Elle est connue et consommée depuis très longtemps notamment en Amérique centrale par les Aztèques, mais aussi en Afrique sur les bords du lac du Tchad. Son exceptionnelle valeur nutritive la remet sur le devant de la scène. De nombreuses fermes à spiruline ont vu le jour en Afrique et sont considérées comme un des meilleurs moyens d’endiguer la malnutrition dans les pays les plus pauvres. D’une productivité exceptionnelle, cette petite algue bleue, avec en moyenne 50000 kg de protéines à l’hectare, a un rendement 20 fois supérieur à celui du soja, et trois cents fois supérieur à celui du bœuf.

Un aliment essentiel pour le sportif

La spiruline est une source exceptionnelle de protéines avec une teneur variant entre 50 et 70 % de son poids sec (variable suivant les spirulines). Elle contient l’ensemble des acides aminés essentiels, dont les BCAA (leucine, isoleucine et valine) particulièrement recherchés pour la prise de masse musculaire. Il faut aussi noter sa teneur en phénylalanine et en tryptophane qui, associés, agissent comme un véritable coupe-faim naturel.

La spiruline possède aussi une teneur remarquable en vitamines, en particulier du groupe B. C’est la deuxième source de vitamine B1 (thiamine) derrière la levure de bière. Elle contient de la vitamine B6 (pyridoxine). La spiruline contient 4 fois plus de vitamine B12 (cobalamine) que le foie de boeuf, pourtant longtemps donné comme sa meilleure source. Ces trois vitamines jouent un rôle essentiel tant pour la préparation physique que pour la récupération à l’effort.

En plus d’être une source très importante en fer, la spiruline est un aliment particulièrement bio-disponible. En conséquence, l’assimilation de ce fer par l’organisme est de meilleure qualité que la plupart des autres sources de fer et en particulier les compléments alimentaires synthétiques. Les besoins en fer des sportifs, liés à la nature de l’activité physique, sont 4 à 5 fois supérieurs à ceux des sédentaires. De nombreux états pathologiques (contractures, claquages à répétition, tendinites, …), ou de simples états de méforme, sont liés à des carences en fer.

La spiruline contient des oligo-éléments et des minéraux comme le magnésium, le calcium, le potassium, éléments essentiels pour la prévention des crampes musculaires, ou encore le manganèse, le cuivre, le zinc, qui participent de façon active aux différents métabolismes musculaires, neurologiques et endocriniens.

La spiruline contient des enzymes et coenzymes antioxydants, et en particulier la SuperOxyde Dismutase qui permet une reconstitution cellulaire et une optimisation énergétique unique.

La spiruline contient des pigments, dont la phycocyanine que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans la nature. Des études récentes ont mis en évidence les propriétés anti-inflammatoires naturelles de la phycocyanine. Elle a de plus un effet stimulant sur la synthèse des globules rouges et son action dans le domaine de l’oxygénation cellulaire pourrait se rapprocher de l’action de l’EPO (Erythropoeïétine).

Les glucides de la spiruline représentent 15 à 25 % de la matière sèche, constitués de polysaccharides dont le rhamnose et le glycogène.

L’absorption concomitante des oligo-éléments, des macroéléments minéraux et des enzymes contenus naturellement dans la spiruline concourt à minimiser les lactates au fur et à mesure de leur production dans les muscles les plus sollicités, et à permettre une réabsorption précoce de ces lactates par la stimulation de l’enzyme lactate-déshydrogénase, transformant un déchet, facteur limitant de l’exercice physique, en aliments hautement énergétiques.

La spiruline, le nutriment du sportif par excellence

Je fais de la course à pied (10km, semi-marathon et marathon) et je consomme de la spiruline depuis plus de 5 ans. Personnellement je ne la considère pas comme un complément alimentaire, mais comme un véritable aliment au même titre qu’une tomate ou un chou. Je devrais dire un super-aliment, aux effets indéniables sur mon état de forme en général, sur mon tonus et mon humeur. Mais comme pour tous les produits, il existe des variances dans la qualité. Il en est de la spiruline comme des vins, on peut tomber sur des grands crus comme sur une ignoble piquette. Il est important de vérifier la provenance de la spiruline que vous consommez. Certaines spirulines provenant de pays asiatiques sont produites de manière industrielle et leur teneur en nutriment est largement détériorée par un traitement intensif. Il faut privilégier les produits garantissant un séchage à basse température, sans pesticides, herbicides ni conservateurs.

La culture de la spiruline se développe en France, principalement dans le Sud méditerranéen. Cette production est contrôlée au niveau sanitaire, toxicologique et bactériologique, et correspond aux standards de sécurité alimentaire français.

La spiruline, de par sa richesse nutritive, est vraiment l’aliment numéro un pour accompagner le sportif dans sa préparation physique, pour une meilleure performance et dans le respect du corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut