Comment connaitre son morphotype ? Est-ce vraiment limitant ?

Mythe ou réalité ? En musculation, nous entendons constamment parler des morphotypes ! Lorsqu’on né, notre génétique nous octroie une des 3 morphotypes : ectomorphe, mésomorphes ou endomorphes.

Chacune de ces trois morphologies présente des avantages et des inconvénients. Certains sont gras, d’autres plus gras, mais dans tous les cas, il sera toujours possible de transformer son physique.

Comme vous vous en doutez probablement, il serait intéressant de déterminer quelle est notre morphotype afin de pouvoir adapter nos entraînements et notre alimentation à notre morphologie de base. Or, ce mythe n’est pas fondé et ne veut strictement rien dire…

Quels sont les différents morphotypes ?

Gagner du muscle est un processus long et complexe qui demande d’être patient et persévérant. Pas besoin de vous apprendre que pour avoir un corps musclé, il faudra s’entraîner durant plusieurs mois voir, plusieurs années.

Il faudra donc vous entraîner régulièrement, tout en pensant à vous alimenter sainement afin de ne pas contraindre votre progression musculaire. Bien sûr, la récupération musculaire ne sera pas à délaisser également.

Cependant, même en faisant votre maximum pour prendre de la masse musculaire, il peut arriver que pour un souci de santé, de blessure, de départ en vacances ou autres raisons, vous soyez contraint de stopper la musculation. Cet arrêt va également stopper votre croissance musculaire et ainsi, faire fondre vos muscles après quelques mois d’inactivité. Plus l’arrêt sera long, plus vous perdrez en force également.

C’est ici qu’intervient la mémoire musculaire ! Que se passe-t-il lors de la reprise du sport ? Va-t-on rapidement reprendre ses muscles et sa force ?

Les ectomorphes

Les personnes ectomorphes sont des individus aux os fins avec une taille étroite, généralement de grande taille et pas très musclé de base. De plus, ils sont secs et sans graisse. Les ectomorphes ont du mal à prendre du poids et du muscle en général, car leur métabolisme brûlerait plus facilement des calories.

Cette morphologie est souvent synonyme d’excuse à certains pratiquants ectomorphes pour expliquer leurs difficultés à bâtir un physique plus musclé, alors qu’ils devraient plutôt s’interroger sur leur alimentation ou leur programme d’entraînement.

Les mésomorphes

Ces derniers disposent de la génétique la plus avantageuse, car ils ont une carrure large, des os épais, des épaules carrées et des dispositions à pouvoir prendre du muscle rapidement. De ce fait, il est souvent dit que les mésomorphes disposent du meilleur physique pour la pratique de la musculation.

Or, un mésomorphe qui s’entraîne ou s’alimente mal, ne sera, en aucun cas, plus musclé sur le long terme qu’un ectomorphe. Ne pensez pas que la génétique change tout en termes de résultats !

Les endomorphes

Pour finir, les endomorphes sont souvent associés à une morphologie ronde, des hanches larges et une facilité à stocker du gras. Leur faculté pour prendre du muscle serait légèrement moins bonne que pour les mésomorphes.


Tableau récapitulatif des 3 morphotypes


  ENDOMORPHE MÉSOMORPHE ECTOMORPHE
 Visage  Arrondi  Carré ou rectangulaire  Triangulaire
 Corps  Étroit  Musclé et large Étroit
 Épaules  Étroites  Horizontales, plus larges que le bassin Épaules et bassin étroits
 Membres  Courts  Longs Longs
 Ossature  Fine  Solide Fine
Musculature Peu développée, IMG élevé Développée Peu développée, IMG faible
 Tension artérielle  TA normale, pouls lent  TA faible TA et pouls élevé
 Digestion  Lente  Normale Rapide
Caractère psychologique Détendu, sociable, patient, paisible Actif, autoritaire, combatif Calme, fragile, sensible

D’où vient la théorie des morphotypes ?

Ce concept a été inventé par un psychologue américain nommé William Herbert Sheldon. Ce dernier à créer les morphotypes pour trouver un lien entre le physique des individus, leurs tendances psychologiques et leur caractère. Par la suite, les médias ont exagéré les faits au sujet de cette théorie qui est en partie fausse.

Pourquoi les morphotypes n’existent pas ?

En salle de sport, nous voyons régulièrement des personnes fines devenant musclés avec le temps et inversement, des personnes relativement rondes devenir fines. Cela nous prouve bien que personne n’est condamné à rester gros ou maigre en fonction de son morphotype.

Il faut savoir travailler son corps en fonction de ses forces et faiblesses afin de pouvoir obtenir sur la durée, le physique le plus athlétique possible.

A retenir : Chaque personne est différente et détient ses propres spécificités !

Les faux programmes de musculation en fonction des morphotypes

À cause de ces pseudo-morphotypes, il existe sur Internet, des programmes entiers de musculation en fonction de chaque morphologie. De ce fait, beaucoup de pratiquants suivent des programmes inadaptés. Chaque personne étant unique, il convient d’adapter son alimentation et ses séances d’entraînement de façon personnalisée. Il ne servira à rien de s’entraîner comme Arnold Schwarzenegger si vous n’avez pas la même génétique, la même condition physique, objectif et que vous êtes un athlète naturel. Mieux vaut analyser ses forces et faiblesses et adapter le plus possible chacune de ses séances en fonction de ses ressentis.

La nutrition de l’ectomorphe 

L'ectomorphe est celui qui a le plus de mal à prendre de la masse musculaire. Le problème vient dans la grande majorité des cas de l'alimentation. Vous n’arrivez pas ou avez énormément de mal à prendre du poids, du muscle et vous manquez d’appétit. Pour prendre de la masse musculaire, il va falloir manger davantage en fractionnant vos repas. De plus, il faudra privilégier les glucides complexes tels que les pâtes, riz et céréales complètent. Pour la construction des muscles, il faudra également apporter au corps des protéines de bonne qualité comme le poisson, les viandes, les œufs…

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page